Quand le Burn-out fait parler de lui…

Au début, on n’y comprend rien, c’est un tsunami dans la tête ou le physique n’obéit plus et ce n’est que la pointe de l’Iceberg… .

En fait, ça commence normal, par un job de 8h par jour et une liste à la Bridget Jones… :



· 65 kgs, perdre 5 kgs, fumé 3 clopes, penser à arrêter de fumer, temps connectée 3 heures (Insta, twit FB…)

· Faire le ménage sans oublier la lessive, faire le repassage, recoudre un bouton,

· Amener la voiture au garage, Contrôle vétérinaire du chat, Contrôle dentaire - prendre RDV

· Acheter une robe pour le souper d’entreprise de samedi

· Sortie au restaurant avec Jules vendredi, trouver cadeau St-Valentin

· Apérots dès le jeudi jusqu’au dimanche… tout est prétexte pour en trouver un 🙄, ça met de l’ambiance

· Faire 30 minutes de sport 3 x /semaine … mais pas avant d’avoir fini mes tâches

· lire mon livre etc... et la liste est longue...


…Avec une vie de couple riche d’activités, mais c’est cool parce que j’adore ça ; en lien avec beaucoup de monde, mon boss connait mon mec, mon mec connait mon boss et mes collègues, mêlée à la vie politique et sociale et pour combler le tout, un job de rêve que l’on adore et que l’on ne quitterait pour rien au monde.

En fait TOUT va bien, j’ai une alimentation saine, je dors comme un caillou, et « je gère », je suis capable de beaucoup de choses. Tout est parfait, le burn-out ? Je ne connais pas et ça ne me concerne pas!



C’était "un job de rêve" dans une start-up dynamique et où l’équipe en place travaille collectivement. Les liens se tissent, que ce soit avec des employés de la région ou des expatriés, des « amitiés » se créent inévitablement. Ce n’était pas mon cas, mais on n’oublie pas non plus que 30% des couples se forment sur le lieu du travail.


Des événements et des sorties « after work » s’organisent et permettent aux expatriés de mieux s’intégrer et de renforcer les liens de travail collectif avec les collaborateurs. Les dirigeants transmettent des messages stratégiques clés à ses équipes pour leur communiquer la nécessité de travailler « collectivement ». Ces liens sont nécessaires pour gagner en efficacité et il n’est pas possible de faire l’anti-sociale, où l’individualiste. Et si les chiffres ne permettent pas les nombreuses activités, certaines entreprises optent pour intégrer la vie dans le travail. Ce qui permet entre-autre, d’augmenter la surveillance, prima bord tout est vitré au possible et sans cloisons, puis il y aura une salle de jeux, un pressing, une salle de sieste ou de fitness, une crèche et des cours de yoga, en fait tout ce dont un employé aurait besoin, se trouvera être à sa disposition à son lieu de travail, ça tombe bien, « Bridget Jones » ADORE ÇA !

Entre parenthèse, votre téléphone fait la même chose, il y a votre vie dans votre Smartphone !

On dit que le burn-out correspond souvent au profil du perfectionniste, toutefois, il est difficile d’en déterminer un profil précis, ce qui rend très difficile la détection ou la prévention d’un burn-out.



Celui-ci peut venir pour différentes raisons. Quoiqu’il en soit, après en avoir vécu un, il m’a appris à avoir une hygiène de vie, ce qui peut englober pas mal de choses, à commencer par apprendre à dire « NON » et cela peut être compliqué, difficile, car cela remonte à loin pour certains. En effet, nous avons tous appris à bien se tenir, à bien se comporter, à être sage et répondre à nos devoirs, à nos objectifs et à se réaliser. Parfois, pour soi, parfois pour faire plaisir, parfois pour un besoin de reconnaissance et pour d’autres peut-être parfois, pour un besoin d’appartenance.


Apprendre le respect, ce n’est pas uniquement respecter les autres comme nous l’avons tous si bien appris, mais le RESPECT DE SOI ; c'est apprendre à se respecter dans ses besoins, dans ses émotions, c’est aussi apprendre à s’écouter ; et ce point-là doit être en no. 1, en haut de la liste Bridget!

Lorsqu’il est l’heure de prendre sa pause, sortez de votre bureau, allez manger, prenez l’air, lisez le journal, allez bavarder d’autre chose, déconnectez de votre poste, cela veut aussi dire de se déconnecter de son téléphone! Et les horaires ne sont pas fait uniquement pour les fonctionnaires ou les bons élèves, ils sont là pour vous respecter, c’est une limite que vous franchissez lorsque vous faites des heures supplémentaires. Sachez que même si vous n’êtes pas surveillé, il y aura toujours un témoin qui vous entend, c’est votre corps !

Saviez-vous qu’au Japon, certaines entreprises coupent internet dès 18h00 pour obliger les employés à rentrer chez eux ?

Source : https://www.welcometothejungle.co/fr/articles/rapport-au-travail-japon-karoshi


Bien évidemment, une personne qui a des objectifs personnels et qui connaît ses valeurs, il lui sera plus « facile » de sortir de ce contexte. Ce qui m’amène à énumérer le deuxième point : LE LÂCHER PRISE


Et oui, tout le monde n’est pas capable de lâcher prise. En effet, si l’on prend le profil du perfectionniste, il lui sera difficile d’y trouver la perfection dans l’aboutissement de son objectif, tout comme un artiste où son œuvre n’est jamais vraiment terminée. Et c’est pareil pour toutes les personnes connectées, qui ne peuvent plus se passer de leur bureau en poche, tel un doudou ou un Tamagotshi.

Le lâcher prise doit être en première position de la liste de Bridget de façon à ce que l’on ne soit plus dans le «il faut vite que... ou je dois faire... » mais dans l’« être ». Alors, comment fait-on pour « être » ?

Ça commence par reprendre contact avec soi, par la nature, le sport, les hobbys, l’observation, un rêve, un projet, ou le « ne rien faire » …., ou le besoin de se déconnecter de tout et pour certaine comme Bridget Jones, c’est déjà une prise de tête, donc pas possible de faire de la méditation ! Alors, je recommande de mettre le corps en mouvement pour arrêter de penser, ce qui permet de faire sortir ses émotions.

Le lâcher prise c’est retirer la prise, se dépluguer , donc c’est le début pour le corps de RESSENTIR (sentir à nouveau).


Le burn-out, vient de l’oubli du lien entre son âme, son corps et sa tête, parce que c’est la tête qui contrôle et dirige tout comme un chef d’orchestre depuis trop longtemps! Tout n’est plus que "penser".

Lorsque, j’ai fait mon burn-out en 2006, je ne pouvais plus parler du jour au lendemain, alors j’ai donné mon téléphone à mon chéri, et ce n’était pas un cadeau (LOL), car il n’était plus possible pour moi de prononcer un seul mot. Personne n’y comprenait rien du tout, y compris moi ! Les questions primaires genre « Salut, ça va ? » étaient à éviter et devenues impossibles d’y répondre, car je fondais en larmes, net. Comme un trop plein d’émotions conservées depuis trop longtemps et ça devaient sortir là, comme ça, maintenant, sans demander quoi que ce soit, à qui que ce soit! C’est hors de contrôle ! … et quoi qu'on en dise, pleurer est une faiblesse pour soi et la société. A l'école, on ne nous apprend pas à exprimer nos émotions, à pleurer ou à se sentir coupable… !


Un long chemin de résilience chemine à la suite d’un burn-out, parce qu’il permet une meilleure connaissance de soi, de ses limites, de ses valeurs (même sans la reconnaissance ou le besoin d’appartenance), et enfin c’est d’y trouver du sens à la vie et à l’humanité.



Aujourd’hui, j’ai écrit ces quelques lignes après avoir participé à la soirée be.care SA, animée par Isabelle Moncada sur la prévention du Burn-out et il me tenait à cœur d’en partager mon ressenti parce qu'il peut toujours servir. Je terminerai mon écrit simplement par dire que la vie ne va pas aussi vite qu’un clic et que le corps humain le montre bien, et que si l'on veut éviter qu'il ne se fâche, il est nécessaire de l'écouter (regardons la nature où elle en est...!).

Grâce à mon burn-out, je suis heureuse de me connaître encore mieux davantage et également d'avoir la possibilité de transmettre mes outils à des personnes dans le besoin.


Nous avons tous le potentiel d’être libre et heureux.

29 vues
Contact

Atelier A l'encre

Rte Principale  23

3215 Champagny (FR)

 

​​Tel: +41 (0) 79 728 42 57

 

​info@alencre.com

www.alencre.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon

© 2018 Created by Atelier à l'encre

Nom *

Prénom*

Email *

Sujet

Message